Accueil > Activités culturelles > Paléographie > Ordonnance du conseil de police de l’hôtel de ville de Sedan

Paléographie

Ordonnance du conseil de police de l’hôtel de ville de Sedan

Cote : 1J 465 / 9

Présentation :

Permission accordée par le conseil de police de Sedan à Jacques Cadeau de recueillir l’eau du fossé de la Corne de Floing
Ordonnance du conseil de police de l’hôtel de ville de Sedan
Permission d’avoir une fontaine du 15 may 1678
1 pièce papier, 1678
ADA, 1J 465 / 9

Commentaires :

Les archives de la manufacture sedanaise du Dijonval conservées aux Archives départementales des Ardennes représentent 32 liasses, acquises en 1975 auprès de Mme Blum-Klein. Elles couvrent près de quatre siècles de l’histoire de la manufacture (1588-1970).

Les seigneurs de Sedan, princes souverains depuis le milieu du XVIe siècle, avaient organisé l’administration de leur ville. Les ordonnances et coutumes de Sedan, datant de 1539, prévoient la création d’un conseil de ville chargé de la police, c’est-à-dire de l’administration générale de la cité. Lorsque la principauté est rattachée à la France par Louis XIV en 1642, ces coutumes sont maintenues. Le présent texte laisse deviner le fonctionnement de l’administration de la ville : le conseil de ville est alors constitué de deux procureurs syndics, un maïeur (maire) et trois échevins, élus pour deux ans par les bourgeois de la ville.

Jacques Cadeau est le fils de Nicolas Cadeau, négociant de Paris et fondateur de la manufacture du Dijonval. En 1646, Louis XIV accorde à Nicolas Cadeau et à ses associés le privilège exclusif d’établir à Sedan une fabrique de draps façon de Hollande, créant ainsi la première industrie lainière modernisée de France. Le maréchal Fabert, gouverneur de Sedan, persuade le conseil de ville de concéder à Nicolas Cadeau la « Maison de Santé », ancienne léproserie, située au lieu-dit Dijonval. Nicolas puis son fils Jacques agrandissent leur propriété en achetant des terrains. Le renom du drap de la maison Cadeau est très solidement établi au début du XVIIIe siècle. Jacques Cadeau vend la maison en 1707 à Joseph Rivet, qui la cède en 1711 à la famille Paignon. Jean-Baptiste Paignon fait construire un bâtiment monumental qui existe toujours.

Bibliographie

CONGAR (Pierre), LECAILLON (Jean), ROUSSEAU (Jacques), Sedan et le pays sedanais : vingt siècles d’histoire, Paris, Éd. FERN, 1969, 577 p. [ADA, Ks 61 B]

CONGAR (Pierre), Le Dijonval, dans Le Pays sedanais, Sedan, Éd. Société d’histoire et d’archéologie du Sedanais, n° 2, 1976, p. 3-16 [ADA, Per H 15 / 1]

DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, SERVICE RÉGIONAL DE L’INVENTAIRE, Le Dijonval et la draperie sedanaise. Ardennes (Itinéraires du patrimoine, n°150), [S.l.], Éd. Association pour la valorisation des atouts culturels de la Champagne-Ardenne, 1997, 24 p. [ADA, Br 274 / 3]

DRAPPIER (Jean-Paul), Les institutions politiques de la principauté de Sedan, thèse pour le doctorat en droit, Université de Paris, 1947, 385 p. [ADA, Ks 22 C]

GAYOT (Gérard), Les draps de Sedan. 1646-1870, Paris / Charleville-Mézières, Éd. EHESS / Terres Ardennaises, 1998, 579 p. [ADA, in-8° 15 Ard]

INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, La Manufacture du Dijonval et la draperie sedanaise. 1650-1850 (Cahiers de l’Inventaire, n°2), Charleville-Mézières : Impr. du Sanglier, 1984, 112 p. [ADA, Ks 10 C]

LEROY (Stephen), Essai sur les institutions de la principauté de Sedan suivi d’un appendice, Sedan : Impr. J. Laroche, 1890, 120 p. [ADA, Ks 56 B]

MANCEAU (Henri), Le Dijonval, dans L’Automobilisme ardennais, Charleville : Impr. Anciaux, n°137, mars-avril 1961, p. 13-24 [ADA, Per H 6 / 14]


Espace personnel

Archives départementales des Ardennes - Mentions légales - Crédits