Accueil > Activités culturelles > Lumière sur un document > Les carnets anthropométriques

Activités culturelles

Les carnets anthropométriques

Notices individuelles de nomades et forains, années 1920 (cote 4M2/16)

Les dossiers individuels des nomades et professions ambulantes : une mine d'information à exploiter aux Archives départementales.

L’anthropométrie est une technique d’identification des personnes mise au point initialement pour les institutions policières puis judiciaires et pénitentiaires. Elle s’appuyait alors sur une série de relevés physiques permettant d’identifier les criminels. Cette technique va servir par extension à l’identification de groupes d’individus qui vont être stigmatisés comme dangereux, à l’instar des nomades.

Les carnets anthropométriques ont été instaurés par la loi du 16 juillet 1912 relative à l’exercice des professions ambulantes et la circulation des nomades sur le territoire de la République, sous la présidence d’Armand Fallières. Ils étaient imposés aux populations dites nomades de plus de 13 ans et devaient consigner tous leurs déplacements. En 1969, la loi est abrogée et les carnets sont remplacés par des livrets de circulation délivrés aux gens du voyage (une proposition de loi pour leur abolition a été déposée courant 2015). Les carnets anthropométriques comprenaient également les visas des autorités à l’arrivée des nomades dans une commune et à leur départ. Or, les arrêtés municipaux interdisaient le stationnement des nomades de plus de 48h, ce qui les obligeaient, de 1912 à 1969, à faire viser leurs carnets toutes les 48h à l’administration… Autre contrainte : les carnets n’étaient pas individuels mais communs aux membres d’une même famille, ce qui les obligeaient à ne pas s’éloigner les uns des autres.

Versés par la préfecture et les sous-préfectures, les dossiers nominatifs des nomades et des professions ambulantes conservés aux Archives départementales des Ardennes contiennent les demandes, des procès-verbaux de gendarmerie, de la correspondance entre préfectures mais surtout des notices individuelles. Celles-ci sont de véritables fiches d’identité mentionnant l’état civil de la personne, sa description physique, sa situation militaire, ainsi que ses empreintes digitales et des photographies d’excellente qualité, de profil et de face. Par ailleurs, sont également conservées quelques plaques d’immatriculation de véhicule avec le numéro attribué sur le carnet anthropométrique.

Si ces dossiers vous intéressent, pour une recherche généalogique, sociologique… vous pouvez venir les consulter en salle de lecture des Archives départementales sous les cotes suivantes :

4M2 16-23 et 41W 3-29 : versement de la préfecture des Ardennes (1914-1940, 1940-1970)

SP/RETHEL 170, 227 : versement de la sous-préfecture de Rethel (1923-1950)

SP/SEDAN 221, Z/SEDAN 54 : versement de la sous-préfecture de Sedan (1914-1970)

Plaques d’immatriculation de véhicules de nomade (cote 4M2/16)

Espace personnel

Archives départementales des Ardennes - Mentions légales - Crédits