Accueil > Activités culturelles > Lumière sur un document > Une salle de spectacle disparue : le théâtre de Mézières

Activités culturelles

Une salle de spectacle disparue : le théâtre de Mézières

Carte postale : 8 Fi 290

Le 17 mai 1834, le conseil municipal de Mézières décide la construction d’un théâtre dans l’actuelle rue de Jaubert. Cette entreprise rencontre immédiatement la vive hostilité de la ville de Charleville. Celle-ci considère, en effet, que le privilège détenu par Monsieur Valée, l’ancien directeur du théâtre de Charleville fermé en 1832, d’exploiter une salle de spectacles pour les deux villes lui revient. Malgré ses nombreuses démarches auprès du préfet et du conseil municipal de Mézières, Charleville ne peut empêcher la pose officielle de la première pierre de l’édifice par le comte de Jaubert, maire de Mézières, le 14 août 1834.

Il faut attendre cependant l’année 1839 pour que la salle de spectacles soit achevée. L’architecte départemental, Amédée Delerue dans une lettre du 20 septembre 1839, adressée au maire de Mézières, se réjouit de pouvoir enfin orner la façade aux colonnes corinthiennes avec les bustes de Corneille et Molière. Il précise également que ce qui ne devait être « qu’un petit théâtre d’amateur, une salle toute simple et toute modeste » est devenu au fil des améliorations apportées au projet « une salle élégante, coquette, un théâtre machiné dans ses dessus et ses dessous, en un mot, une création calquée sur les théâtres de Paris et pouvant rivaliser avec eux, [il] ne diffère de ceux-ci que par l’échelle des proportions ».

Malheureusement, ce théâtre, fierté des habitants de Mézières, est détruit lors du bombardement de la ville en 1918.

Cadastre : 3 P 290 Lustre : E Dépôt/Mézières/3 M 2 Plan en élévation de la façade : E Dépôt/Mézières/3 M 2

Espace personnel

Archives départementales des Ardennes - Mentions légales - Crédits