Accueil > Activités culturelles > Lumière sur un document > Les uniformes du 147e régiment d'infanterie de Sedan

Activités culturelles

 

Les uniformes du 147e régiment d'infanterie de Sedan

Le 147e régiment d’infanterie est créé par la loi du 27 juillet 1887. En septembre 1899, il vient tenir garnison à Sedan. Il échange par la suite tous les trois ans son lieu de garnison avec le 148e régiment d’infanterie à Givet.

Il participe à la vie de la cité de Turenne par ses remarquables concerts et sa participation aux défilés du 14 juillet. En 1919, il quitte Sedan pour Mulhouse où il sera dissout en 1923.

En 1956, le commandant E.-L. Bucquoy entreprend la réalisation d’une série d’aquarelles représentant les différents uniformes portés par les soldats du 147e régiment d’infanterie et par ceux des régiments considérés comme les ancêtres du 147e : le régiment d’Angoumois (1684-1791), le 80e régiment (1791-1793), la 147e demi-brigade (1793-1796) et le 147e régiment d’infanterie de ligne (janvier à septembre 1813).

Cote du document : 1J 94

Planche 1  - Caporal du régiment

Caporal du régiment d’Angoumois (1786-1790)

Planche 1

Les galons de grade sont bleus ainsi que le chevron placé sur le haut du bras qui indique que ce militaire a au moins 8 ans de service

 


Planche 2  Soldat du 80e régiment d’infanterie (1791)

Soldat du 80e régiment d’infanterie (1791)

Planche 2

Les épaulettes à larges franges indiquent qu’il appartient à une compagnie de grenadiers. Il porte l’uniforme d’un caporal de 24 ans de service comme le montre la médaille du vétéran sur la côté gauche de la poitrine.


Planche 3  Soldat de la 147e demi-brigade (1793)

Soldat de la 147e demi-brigade (1793)

Planche 3

 Il porte l’habit bleu des volontaires nationaux. Le bicorne, le sabre et l’épaulette montrent qu’il est un grenadier.


Planche 4 - Soldat du 147e régiment d’infanterie de ligne (1813)

Soldat du 147e régiment d’infanterie de ligne (1813)

Planche 4

Ce régiment est créé de toutes pièces par Napoléon au retour de la campagne de Russie. Ce caporal de fusiliers porte les galons de grade jaune-aurore qui ont servi pendant tout l’Empire. La grande nouveauté de cet uniforme est l’habit veste descendant sur l’estomac. Ce régiment est  quasiment détruit à la bataille de Goldberg  en 1813 et le numéro 147 disparaît jusqu’en 1887.


Planche 5  Soldat du 147e régiment d’infanterie (1887-1890)

Soldat du 147e régiment d’infanterie (1887-1890)

Planche 5

Grande tenue : tunique à col jaune et à deux rangs de bouton de 1872.


Planche 6 - Soldat du 147e régiment d’infanterie (1900-1905).

Soldat du 147e régiment d’infanterie (1900-1905)

Planche 6

Grande tenue : tunique plus courte à col rouge et à un rang de boutons avec patte de parement de 1899 qui a duré jusqu’à la première guerre mondial. Il est équipé d’un fusil Lebel.


Planche 7 - Soldat du 147e régiment d’infanterie (1895).

Soldat du 147e régiment d’infanterie (1895)

Planche 7

Les soldats portent rarement la grande tenue. La veste de l’Ancien Régime, tout en disparaissant de la grande tenue depuis 1813, reste le vêtement le plus courant des hommes de troupes. Elle est portée ici avec un pantalon de treillis blanc


Planche 8 -  Soldat du 147e régiment d’infanterie. (début de la guerre 1914-18)

Soldat du 147e régiment d’infanterie. (début de la guerre 1914-18)

Planche 8

Le vêtement fondamental de cet uniforme est la capote qui devient l’élément de base de la tenue du fantassin.


Planche 9 - Soldat du 147e régiment d’infanterie

Soldat du 147e régiment d’infanterie (1895)

Planche 9

Le passage à l’uniforme bleu horizon pour résoudre le problème de la trop grande visibilité de l’uniforme précédent est décidé en décembre 1914. Le changement d’uniforme est réalisé au cours du 1er semestre 1915 en commençant par les troupes du front. Une des nouveautés importante est l’adoption d’une coiffure métallique.



Espace personnel

Archives départementales des Ardennes - Mentions légales - Crédits