Flux RSS des actualités des Archives départementales des Ardennes https://archives.cd08.fr/ fr Tue, 07 Jul 2020 01:27:21 +0200 Tue, 07 Jul 2020 01:27:21 +0200 Premières machines ou appareils à vapeur... que d'accidents spectaculaires ! https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1631&titre=premieres-machines-ou-appareils-a-vapeur-que-d-accidents-spectaculaires- https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1631&titre=premieres-machines-ou-appareils-a-vapeur-que-d-accidents-spectaculaires- Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 Le plan présenté ici décrit les conséquences de l’accident survenu le 29 septembre 1906, dans la Société Anonyme des Forges de Vireux-Molhain : la rupture d’un tube de la chaudière multitubulaire qui a provoqué une importante explosion. Heureusement, seules deux personnes sont légèrement brûlées. Le résultat de l’enquête conclut au manque de nettoyage des tubes. Aussitôt, une recommandation est transmise à tous les industriels sur la nécessité de l’entretien du matériel.

Autre exemple d’accident impressionnant mais dramatique dans une brasserie à Carignan le 7 décembre 1934 : l’explosion de la chaudière a fait 4 victimes, le dossier comporte toute la procédure qui en découle, des photographies et la mise en lumière d’un défaut évident de fabrication.

Ainsi, plans, rapports des experts, croquis, courriers composent tous ces dossiers. Une grande partie concerne également les incidents avec les locomotives : grue de vapeur, tube à niveau d’eau, robinet de prise de vapeur, purgeur du tube au niveau d’eau, fuite d’eau sur l’injecteur qui occasionnent des brûlures souvent légères mais rappellent le danger toujours présent de ces matériels.

Passionnés d’appareils et machines à vapeur ? Ces documents sont pour vous, ils retracent les premières utilisations, les dysfonctionnements, la surveillance très étroite et vous serez certainement fascinés par les détails techniques et mécaniques des experts.

]]>
Une poétesse et chroniqueuse de la vie ouvrière entre aux Archives https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1630&titre=une-poetesse-et-chroniqueuse-de-la-vie-ouvriere-entre-aux-archives https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1630&titre=une-poetesse-et-chroniqueuse-de-la-vie-ouvriere-entre-aux-archives Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 Marie-Louise Gillet (née Robert) voit le jour le 20 août 1916 à Plancher-les-Mines (Haute-Saône). Sa jeunesse est fortement influencée par la Jeunesse Ouvrière Catholique Féminine (JOCF). Après sa scolarité, elle devient ouvrière dans une bonneterie et épouse en janvier 1939 Arthur Gillet, ajusteur-outilleur.

Le couple arrive dans les Ardennes en 1948 et son mari travaille, à partir de 1954, à l'usine du Pâquis à La Granville. Marie-Louise Gillet a gardé de ses études le goût de l'écriture : elle se met donc naturellement à écrire sous différents noms dans "Le pélerin" (Odile-Marie, de 1956 à 1966), "Chez nous" (Albert, de 1966 à 1975, Mariette de 1966 à 1969), "La Croix" (Thérèse-Henri, de 1964 à 1977) et "La Croix du dimanche" (Marie Louise, de 1966 à 1970). Ses quelques 1 500 articles expriment sa foi, ses racines et sa grande expérience de la vie et de la condition ouvrière (précarité, acharnement à s'en sortir et à donner le meilleur à ses enfants, solidarité, fraternité...)

Elle écrit également des poèmes regroupés dans deux livrets : "Au fil de l'eau... au fil des heures" (sans date) et "Le vent des sentiers" (1972). Camille Lecrique, poète ardennais, et Théophile Malicet, écrivain prolétarien, l'encouragent à continuer ; elle remporte d'ailleurs deux ou trois prix et entre à la Société des écrivains ardennais.

Marie-Louise Gillet écrit malgré un quotidien chargé (contraintes du travail à l'usine de son mari, tâches ménagères, enfants...) avec l'ambition de changer la vie des ouvriers et des femmes. Elle s'investit également dans des associations familiales et dans L'Union ardennaise des comités de consommateurs ainsi que dans L'Union régionale des consommateurs de Champagne-Ardenne dont elle est la fondatrice.

Marie-Louise Gillet décède le 16 août 1996.

]]>
Découverte de quelques typologies de documents https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1629&titre=decouverte-de-quelques-typologies-de-documents https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1629&titre=decouverte-de-quelques-typologies-de-documents Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 L’exemple du 1 J 185. - Terrier de la seigneurie d'Amblimont indivise entre le Roi et Aubertin de Pouilly, seigneur d'Inor et d'Amblimont, 1562-1573 (1 registre de 340 pages).

Registre authentique contenant le dénombrement d’un domaine d’une seigneurie d’après les déclarations des particuliers qui en relèvent. On y trouve également les détails des droits, cens, rentes, prestations, corvées dues, c’est-à-dire toute la grande diversité des impôts et droits seigneuriaux attachés aux terres.

Véritable cadastre avant l’heure, ces terriers sont une source importante pour l’historien.

]]>
Des réfugiés ardennais en Loire-Inférieure https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1627&titre=des-refugies-ardennais-en-loire-inferieure https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1627&titre=des-refugies-ardennais-en-loire-inferieure Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 Voilà maintenant plus de trois semaines que nous avons laissé Jules Fortier poursuivre les chemins de l’exode. Au mois de juin 1940, où en est-il ?

Après de nombreuses incertitudes, Jules Fortier et sa famille se sont acheminés à la vitesse d’une vingtaine de kilomètres par jour avec voitures, charrettes, chevaux et poulains, organisant ravitaillement et bivouac soir après soir. Ils arrivent à Chateauneuf, dans l’Yonne le 28 mai 1940. Le lendemain, ils vendent les derniers animaux les accompagnant, et filent jusqu’au Blanc en voiture, commune de l’Indre à 200 km de là. Ils repartent du Blanc dès le jeudi 30 mai pour rejoindre la Bernerie, lieu où ils vont vivre en réfugiés ardennais jusqu’au mois de mars 1941 qui verra leur retour à Autrecourt.


Leur arrivée comme réfugiés ardennais à la Bernerie est racontée ci-dessous. Merci encore à Gérard Blondeau pour ses transcriptions.

]]>
Découverte de quelques typologies de documents https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1626&titre=decouverte-de-quelques-typologies-de-documents https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1626&titre=decouverte-de-quelques-typologies-de-documents Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 L’exemple du 1 J 206/2 - Aveux et dénombrement de la Châtellenie d'Omont : de Jean de Suzanne au comte de Rethel pour la seigneurie de Semuy (1440, n. st) ; de Marie de Requesson, veuve de Nicaise de Serval, au comte de Rethel pour la seigneurie de la Grangette, en la châtellenie d'Omont (1572) ; d'Anne de Serval, veuve de Jacques-Christophe de Bosieux, au duc de Rethel pour la seigneurie de la Grangette (1600) ; de Claude Desguiot au duc de Rethel pour la seigneurie de Charbonne (1611) ; de Philippe de Roste au duc de Rethel pour une seigneurie à Ecordal (1619) ; d'Hector d'Elaire au duc de Rethel pour la seigneurie de la Morteau et celle d'Argy (1630) ; du seigneur de la Morteau au duc de Mazarin pour les seigneuries de la Morteau et d'Argy (1667) (7 pièces dont 5 parchemins).

Par l’aveu, les vassaux reconnaissent tenir leur fief de leur suzerain.
D’abord très brefs, ils s’étoffent au fil du temps car on y ajoute toutes les clauses et conditions du contrat féodal.

On parlera d’aveu et dénombrement quand on ajoute une description détaillée du fief.
L’acte d’aveu et de dénombrement était dû par le vassal dans les 40 jours qui suivaient la prestation de foi et d’hommage.

Véritable source majeure pour l’historien, ces documents se trouvent dans les séries privées, anciennes et familiales.

 

]]>
Découverte de quelques typologies de documents https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1625&titre=decouverte-de-quelques-typologies-de-documents https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1625&titre=decouverte-de-quelques-typologies-de-documents Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 De grands débats ont divisé les médiévistes à propos de l’organisation de la société féodale. Le rôle des Archives départementales, ici, n’est certainement pas de trancher. Contentons-nous simplement de citer les grands auteurs de la question comme Marc Bloch et son ouvrage fondateur, qui a inspiré depuis des études régionales emblématiques comme le Mâconnais par Georges Duby, la Picardie par Robert Fossier, ou plus récemment encore Dominique Barthélémy sur le Vendômois et Nicolas Carrier sur la Savoie.

Les sources pour ces historiens sont les contrats féodaux.

En premier lieu, on trouve les actes de foi et hommages. Les vassaux, à chaque mutation du fief, prêtent serment de fidélité à leur suzerain dans les formes qui constituent le cérémonial de l’hommage et en retour desquels le suzerain leur délivre une reconnaissance d’hommage.

1 J 123/1. - Seigneurie de Nouart. Foi et hommage par Ozias de Cadenet, conseiller des comptes de Bresse, pour la terre de Nouart qui lui a été donnée par François de Cadenet, seigneur de Hans, et Madeleine de Grandpré, comtesse de Dampierre, sa femme (1er décembre 1550).

]]>
Les Archives départementales des Ardennes rouvrent le 3 juin 2020 sous conditions https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1624&titre=les-archives-departementales-des-ardennes-rouvrent-le-3-juin-2020-sous-conditions https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1624&titre=les-archives-departementales-des-ardennes-rouvrent-le-3-juin-2020-sous-conditions Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 En raison du contexte sanitaire actuel, l’accès à la salle de lecture est soumis à de nouvelles conditions.

Les horaires d’ouverture ont été réduits. Les Archives départementales des Ardennes vous accueillent désormais les lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

L’accès à la salle de lecture se fait également uniquement sur réservation au 03.24.57.87.15. ou au 03.24.57.40.06. Les réservations sont enregistrées au plus tard à 15H30 la veille du jour prévu de votre visite.

Afin d’assurer la sécurité de tous, des mesures d’hygiène ont également été mises en place. Tout usager doit arriver avec un masque sur le visage, se laver les mains dès son entrée dans le bâtiment et apporter son matériel de travail (crayon, feuilles de papier, pièce d’un euro pour le vestiaire). Le lecteur est autorisé à apporter son ordinateur portable et son appareil photographique le cas échéant.

Les mesures habituelles (gestes barrières et distanciation physique) devront également être respectées.

]]>
Mai 1940 - un agriculteur raconte https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1622&titre=mai-1940-un-agriculteur-raconte https://archives.cd08.fr/article.php?laref=1622&titre=mai-1940-un-agriculteur-raconte Mon, 06 Jul 2020 13:33:47 +0200 Cela fait huit jours que Jules Fortier a quitté ses Ardennes natales. En cette neuvième étape de son exode, il se trouve dans l’Aube, entre Villeloup et Maraye-en-Othe, à l’ouest de Troyes. Son itinéraire lui a fait parcourir plus de 230 km, toujours en charrette, toujours sur les routes avec de nombreux réfugiés, toujours dans l’incertitude. Il nous raconte sa journée…

 

Encore merci à Gérard Blondeau pour la transcription ci-dessous.

]]>