Accueil > S'informer > Informations archivées > 2013 > Éva Thomé ou l’histoire d’une combattante ardennaise

S'informer

Éva Thomé ou l’histoire d’une combattante ardennaise

Consulter le document

27 juin 2013

Le 29 juin marque le 110e anniversaire de la naissance d’Éva Thomé. Native de Thilay où elle passe toute sa jeunesse, appartenant à la vallée de la Semoy par son ascendance paternelle, à la vallée de la Meuse par son ascendance maternelle, elle a durant toute sa vie aimé l’Ardenne. L’Ardenne, ses genêts, ses brumes, ses mystères, ses hommes. Dans les années 1960, elle se consacre surtout à la défense de la culture ardennaise en publiant dans des revues locales, "le Rimbaldien ", "la Grive ", "les Cahiers de l’Ardenne " et devient vice-présidente de la société des écrivains ardennais à partir de 1962.
Élève au lycée Sévigné, elle y revient dans les années 1941 en tant que professeur de philosophie jusqu’à l’âge de la retraite en 1963.
Sa participation active à la Résistance lui vaut le grade de chevalier de la Légion d’honneur. Plus tard, elle donne aux "Cahiers Ardennais " un remarquable témoignage sur "Les Vieux-Moulins de Thilay ", ouvrage réédité plusieurs fois. Á la mort de Jean-Paul Vaillant, elle joue un rôle important dans la Société des Écrivains Ardennais, aux côtés d’André Dhôtel.

Son combat dans la nuit

Devenue totalement aveugle quelques mois après sa retraite, elle continue néanmoins son travail d’écrivain et décide de témoigner dans une thèse de doctorat « de ce que sont devenus les choses, les êtres et les mots quand on a perdu la vue ». Après dix années de travail acharné, elle termine à 74 ans sa thèse de cinq cents pages. Éva Thomé impressionne le jury qui salue son œuvre "Le monde et l’être à l’état nocturne ". Elle s’éteint quelques années plus tard le 8 juin 1980 après avoir prononcé ces quelques mots : « j’ai passé ma vie à combattre la nuit, celle de l’occupant puis celle de la maladie ».

Florilège des publications d’Éva Thomé conservées aux Archives départementales des Ardennes :

- Présentation d’Hubert Juin, écrivain ardennais, La Grive, juillet-décembre 1963, n°119-120. [PERH 8 15]
- Notre conte, l’Automobilisme Ardennais, mai-juin 1962, n°144, juillet-août 1962, n°145. [PERH 6 14]
- Jean Prévost : homme de lettres, capitaine de maquis, le Rimbaldien, automne 1946, n°5. [PERH 9 2]
- Étienne Riché, combattant, La Grive, juillet-septembre 1964, n°123. [PERH 8 15]
- Littérature et aviation : Didier Daurat, La Dryade, été 1963, n°34. [PERG 8 1]
- L’œuvre d’André Dhôtel, La Grive, octobre 1956, n°92. [PERH 8 11]
- Panorama du roman ardennais : domaine français, La Grive, janvier-mars 1959, n°101. [PERH 8 13]
- Paul Verlaine en Ardenne, La Manufacture, 1985. [L/B19 2]
- Le lycée Sévigné sous l’occupation, 1945. [BR 554]
- Oppositions et paradoxes ardennais, 1957. [H/A 44]
- Le XIXe siècle, grand siècle littéraire ardennais : Michelet et Taine, Verlaine et Rimbaud, Sévriennes d’hier et
d’aujourd’hui, 1961. [LB/3 2]
- La vie retrouvée d’Adam, Éditions de la Grive, 1950. [LT/A 4]
- Au fil du rail, Groupe artistique Arthur Rimbaud, 1947. [LT/B 3]
- La rencontre insolite, Plon, 1957. [LT/A 10]
- Les Vieux-Moulins de Thilay haut-lieu de la Résistance ardennaise, Société des écrivains ardennais, 1964. [LB/12 18]

Document en vignette : Eva Thomé vue par Jean-Pol Cordier


Espace personnel

Archives départementales des Ardennes - Mentions légales - Crédits